Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Le temps des fêtes est un moment magique. Toutefois, le soir de Noël, après avoir déballé tous les cadeaux, un sentiment de surconsommation nous envahit. Afin de passer un Noël plus vert, voici quelques trucs à se rappeler.

  1. Utilisez le sapin le plus écoresponsable : idéalement un jeune sapin en pot que vous pourrez replanter au printemps ;
  2. Envoyez des cartes de souhaits électroniques ;
  3. Emballez vos cadeaux avec des tissus réutilisables (googlez Furoshiki) et remplacez le ruban adhésif par de la corde en jute ;
  4. Achetez local et en vrac ;
  5. Bannissez la vaisselle jetable et remplacez-la par de la vaisselle réutilisable (vous pouvez l’acheter au comptoir familial local);
  6. Offrez comme cadeau des billets de spectacle, des massages, une journée au spa  ou des activités de sports de neige ;
  7. Évitez les bébelles bon marché au magasin à un dollar ;
  8. Offrez des produits garantis à vie (ça existe) ;
  9. Donnez de votre temps comme cadeau ;
  10. Cuisinez pour le réveillon, c’est apprécié…

Joyeuses fêtes et à l’année prochaine !

 

(crédit photo : www.marieclaire.fr)

L’emplacement du bac l’hiver

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

L’hiver est de retour. Je le place où mon $%!$”%?$ de bac?

La gestion de nos bacs de recyclage en hiver peut causer plusieurs problèmes. En effet, ce n’est pas sur tous les terrains où l’on peut placer facilement nos bacs. Retour sur les consignes à suivre.

Bien positionner le bac roulant

  • Le bac doit être déposé en bordure de rue avant 7 h le jour de la collecte.
  • Lorsque vous déblayez la neige de votre entrée ou le devant de votre domicile, pensez aux bacs de récupération et assurez-vous qu’il y ait un petit espace de déblayé pour eux!
  • Dans la majorité des résidences de la MRC, nous collectons mécaniquement les bacs. Le camion est muni d’un bras. Il faut donc prévoir un espacement suffisant (60 cm, 2 pieds) sur le devant du bac et sur les côtés afin que le bras articulé puisse le cueillir. Dans les faits, le bac de récupération doit être accessible pour le camion lors de la collecte sinon, il risque de rester sur place.
  • Vous devez mettre le bac dans votre entrée ou sur votre terrain. Idéalement, placez un bac roulant chaque côté de votre entrée d’automobile. Ne mettez pas le bac dans la rue ni sur le trottoir.
  • Seules les matières déposées dans le bac seront collectées.
  • Le couvercle du bac doit être fermé afin d’éviter des dégâts avant ou pendant la collecte. Cela permet également d’éviter que la pluie, la neige et la glace ne s’accumulent à l’intérieur.
  • Assurez-vous d’orienter votre bac de façon à ce que les roues et les poignées soient placées du côté de la résidence afin d’aider aux opérations de levage.

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

La transformation du plastique

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Ça va où le recyclage?

Connaissez-vous le polyéthylène téréphtalate (PÉT)? Il s’agit d’un plastique très utilisé dans l’emballage, notamment pour les petites bouteilles d’eau, les boissons gazeuses ou les flacons. On reconnait ces contenants par le logo du recyclage, le ruban Möbius, et le numéro 1 au milieu. C’est une matière très prisée des centres de tri, car elle possède une très bonne valeur de revente. Dernièrement, le PÉT se transigeait à plus de 400 $ la tonne ce qui place le PÉT comme une des matières ayant le plus de valeur dans votre bac de recyclage.

Et c’est recyclé ici!

Un des cinq plus importants transformateurs de PÉT en Amérique du Nord est situé ici même, à Joliette, depuis le début des années 2000. Il s’agit de Plastrec sur la rue Lépine qui produit une résine recyclée de PÉT provenant de bouteilles post-consommation. Plastrec récupère plus de 2 milliards de bouteilles par année et s’approvisionne auprès des différents programmes de collecte sélective au Québec, dont l’usine d’EBI à Joliette, mais aussi en Ontario et jusqu’aux États-Unis.  Le plastique transformé à Joliette peut être utilisé pour les différents secteurs manufacturiers tels que la fibre polaire, des contenants d’emballage ou de nouvelles bouteilles, et ce, jusqu’à un contenu à 100 %.

Ça va où ?

Tous les plastiques #1 vont dans le bac de recyclage et seront transformés en nouveaux produits. D’ailleurs les usines de transformation de PÉT manquent de matières. N’ayez aucune crainte à mettre vos plastiques #1 dans votre bac, ils seront recyclés.

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Le café

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Le café est une boisson énergisante psychotrope stimulante provenant d’une mixture de graines torréfiées provenant d’un arbre nommé le caféier. Notre café c’est aussi celui que l’on fait le matin afin de bien se réveiller ou bien celui que l’on cueille au comptoir ou à la fenêtre de votre restaurant-minute préféré. Le café c’est aussi près de 7 millions de tonnes produites annuellement dans le monde. Par ailleurs, plus de 1,6 milliard de tasses de café sont consommées par jour mondialement!  

Comment consommer un café vert?

Votre café, il est Moka, Java ou Colombien. Dans les faits, toutes les graines de cafés proviennent des régions tropicales et subtropicales du monde entier. Afin de vous assurer d’un café de qualité et équitable, privilégier l’achat de café étiqueté “Commerce équitable”. De cette façon, votre achat sera bénéfique pour les producteurs et l’environnement. On en retrouve maintenant dans tous les supermarchés.

À la maison, éviter les cafetières à capsule. Même si certaines capsules sont recyclables, ces machines exigent la production de matières plastiques ou de métaux inutilement. Une alternative est les cafetières avec capsules réutilisables ou bien une cafetière avec filtre permanent. Pour votre café, privilégier les emballages en aluminium ou en carton. Ces matières se recyclent plus facilement.

Sur la route, apporter votre tasse réutilisable. Il a été prouvé que les tasses réutilisables consomment moins d’énergie et polluent moins que les tasses jetables. De plus, pour la grande majorité des tasses jetables, le couvercle n’est pas accepté dans la collecte sélective, le gobelet en carton doublé de polyéthylène est difficilement recyclable. Seul le manchon en carton est réellement recyclable.

Ça va où ?

Le marc de café ainsi que les filtres en papier des cafetières font de l’excellent compost et vont donc dans le bac brun (compost).

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Une Halloween écolo!

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Saviez-vous que l’Halloween est la deuxième fête en importance au Canada en termes de consommation? Selon RECYC-QUÉBEC, elle représente des dépenses de plus de 418 millions de dollars en bonbons de toutes sortes. Malheureusement, la plupart du temps, ces bonbons possèdent des emballages non recyclables.

L’Halloween terminée, on fait quoi ?

Décoration : La majorité des décorations de plastique ne sont pas acceptées dans le bac de recyclage (bleu). On vous invite donc à les conserver pour l’année prochaine. Si vous avez utilisé des feuilles mortes ou du foin pour d’autres types de décoration, vous pouvez en disposer dans votre bac brun.

Costume : Vous pouvez le garder pour l’année prochaine, faire un échange avec quelqu’un ou encore, le vendre sur des sites Internet appropriés. Le textile est une matière recyclable, mais ne va pas dans le bac bleu. Si vous en avez plus besoin, vous pouvez donner votre costume à votre friperie locale.

Citrouille : Si votre citrouille est encore comestible, pour prévenir le gaspillage alimentaire, vous pouvez la cuisiner en potage, tartes ou biscuits ! Selon le site: www.sauvetabouffe.org, il est possible de consommer la chair épaisse de la citrouille, notamment en soupe, en tarte, en muffins (la liste est longue!), mais également ses graines. Une citrouille peut se conserver plusieurs mois ce qui nous permet donc de la conserver comme légume d’hiver ou encore, la mettre en conserve et en avoir des réserves toute l’année.  Toutefois, faites attention! Si vous avez mis une chandelle à l’intérieur, vous ne pourrez peut-être plus la cuisiner.

Ça va où ?

Toutes les citrouilles, qu’elles soient complètes ou en morceaux vont dans le bac brun (compost).

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Les pneus hors d’usage

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Au Québec, plus de 8 millions de pneus hors d’usage sont générés annuellement ce qui représente un peu plus d’un pneu par citoyen. De ce nombre, environ 1 million est destiné au réemploi, à la revente au Québec ou à l’exportation et environ 7 millions sont récupérés aux fins de remoulage, de recyclage ou de valorisation.

Pourquoi tant de pneus? Premièrement, il y a plus de 4,5 millions de véhicules de promenade ou de camions légers en circulation sur les routes de la province. Aussi, il y a l’obligation d’utiliser des pneus d’hiver entre le 15 décembre et le 15 mars. À noter qu’à partir de 2019, les automobilistes québécois devront faire installer leurs pneumatiques hivernaux au plus tard le 1er décembre

Que faire avec NOS VIEUX PNEUS?

La solution la plus facile est de les retourner à votre garagiste. Vous pouvez aussi les acheminer gratuitement à l’écocentre s’ils ne sont pas sur des jantes sinon des frais de 15$ s’appliquent.

Les pneus usagés seront alors cueillis par un transporteur accrédité et acheminés à un centre de recyclage autorisé le tout sans frais. Depuis 1993, un droit environnemental de 3$ pour chaque pneu neuf acheté est perçu au Québec. Avec ces fonds, RECYC-QUÉBEC finance le transport et le recyclage de tous les pneus usagés. Résultat pour le citoyen ou le garagiste : aucun frais outre ceux perçus lors de l’achat.

Selon RECYC-QUÉBEC, nous sommes la province canadienne la plus performante sur le plan économique dans le domaine de la gestion des pneus hors d’usage. Que font-ils avec? Les pneus sont transformés en une panoplie de produits : tapis de dynamitage, tapis d’étable ou revêtements de sol, surfaces sportives, etc.

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Les pancartes électorales

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Que faire avec les pancartes électorales? Selon la loi électorale, les partis politiques ont 15 jours après le jour du scrutin pour retirer leurs pancartes électorales. Mais quoi faire avec ces matières?

Les pancartes électorales sont fabriquées, pour la plupart, en Coroplast©. Il s’agit d’un plastique hautement recyclable entrant dans la catégorie des polypropylènes (PP) (code no. 5). Toutefois, les pancartes ne doivent pas être mises dans les bacs bleus, mais bien dirigées vers des recycleurs spécialisés. RECYC-QUÉBEC tient sur son site une liste de récupérateurs potentiels.

SOLUTION : RÉEMPLOI

Pourtant, une solution plus facile existe : les donner à des écoles ou des garderies afin de les réutiliser comme bricolage ou décor! En effet, l’endos lisse des pancartes se prête bien pour le bricolage ou comme affiche utilisable autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. D’ailleurs, selon TVA, quelques jours après le scrutin, des candidats élus et défaits invitent les électeurs à désinstaller leurs affiches électorales et à leur « donner une seconde vie ». C’est le cas du député réélu d’Arthabaska, Éric Lefebvre, qui a autorisé les gens à disposer de ses pancartes! « Vous avez aimé nos affiches? Vous avez des besoins matériels? Nous sommes heureux de vous les offrir. Vous avez notre autorisation pour les enlever directement où elles sont situées », a-t-il écrit sur Facebook mercredi.

LES ATTACHES, ÇA VA OÙ?

Les pancartes électorales sont retenues par des colliers de serrage en plastique ou serre-câble (Ti-Rap©). Comme ces colliers sont fabriqués en plusieurs matières, il ne devrait pas aller dans le recyclage mais à la poubelle. Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Les feuilles d’automne

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Que faire avec nos feuilles d’automne?

Les belles couleurs automnales commencent à arriver et on se demande quoi faire avec toutes les feuilles qui tomberont. Pour la plupart d’entre vous, celles-ci ne rentrent pas toutes dans votre bac brun.

Saviez-vous que… toutes vos municipalités offrent des collectes spéciales de feuilles?

Cette collecte spéciale vous permet de mettre vos feuilles dans des grands sacs de papier ou des grands sacs de plastique clair (orange par exemple). Attention : lors de ces collectes, le nombre de sac est illimité. Pour connaitre les dates des collectes, vous pouvez consulter le site Internet de votre Municipalité ou communiquer directement avec eux.
Saviez-vous que… tous vos résidus verts (feuilles, petites branches, vos plantes) vont directement au site de compostage?

Et le feuillicyclage, ça vous dit?

Le feuillicylage, c’est quoi ? C’est lorsque vous déchiquetez vos feuilles mortes au fur et à mesure qu’elles tombent et que vous les laissez au sol au lieu de les racler. En plus de vous demander moins d’effort, ce procédé permettra de fournir les éléments minéraux dont votre gazon a besoin pour traverser l’hiver. Intéressant comme processus !

Le grand ménage!

L’automne, c’est aussi le temps du grand ménage. Un papier essuie-tout avec du nettoyant à vitre ÇA VA OÙ …? Dans la poubelle noire!

Le nettoyant à vitre pourrait contaminer le compost. Alors dans ce cas précis, l’essuie-tout va directement à la poubelle.
Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Les huiles de cuisson usagées

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Les huiles de cuisson usagées ont été employées et même réutilisées pour faire de la friture ou pour cuire les aliments. Lorsqu’elles atteignent le seuil d’utilisations possibles, il est nécessaire de les changer et donc, d’en disposer. Les huiles de cuisson usagées se retrouvent dans la catégorie matières organiques qui, dès 2020, devra être bannie du système traditionnel de collecte et de disposition des déchets dans les lieux d’enfouissement techniques. Nous devons donc nous préparer à les recycler.

Présentement, il existe plusieurs filières de récupération organisée pour cueillir vos huiles de cuisson usagées. Le plus facile est de demander à votre restaurant préféré d’utiliser leur bac de récupération dédié aux huiles de cuisson usagées. Comme les restaurants ne payent pas pour se débarrasser des huiles de cuisson, ils pourront accueillir les vôtres avec plaisir.
Votre autre possibilité est d’aller les porter à l’écocentre. Vos huiles seront alors dirigées vers des filières de recyclage appropriées.

Ne pas jeter ses huiles de cuisson à l’égout!

Il ne faut surtout pas jeter aux égouts vos huiles. Le fait de disposer dans les canalisations via les toilettes, les éviers, les égouts, etc. est susceptible de causer une dégradation des réseaux d’assainissement et le dysfonctionnement des stations d’épuration des eaux usées selon des spécialistes municipaux. En jetant cette matière dans les canalisations, l’utilisateur risque d’obstruer ses propres canaux, mais aussi vos tuyaux résidentiels, puisqu’au fil du temps, cette matière fige et crée des bouchons importants.

Dans le bac

Les bouteilles d’huiles usagées vides : ÇA VA OÙ? Ça va dans le bac bleu!

Qu’elles soient en plastique, en verre ou en métal, les contenants vides d’huiles de cuisson usagées peuvent être mis dans le bac bleu.
Bonne lecture et à la semaine prochaine.

Le plastique

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Matière miracle du 20e siècle, le plastique est partout. On le retrouve sous forme rigide, comme les pots de margarine, sous forme de pellicule comme dans les boites de biscuits, sous forme de fil comme dans les tissus polaires ou sous sa forme expansée comme les verres à café! Sa polyvalence, sa résistance et ses propriétés font de cette matière un préféré des industriels.

Mais au 21e siècle, le plastique devient paria. On le retrouve dans les océans, dans les arbres, sur le bord des routes ou bien, en quantité importante dans nos lieux d’élimination. On le boycotte (pailles), l’interdit (sacs) ou le consigne (boissons gazeuses). On aimerait le voir disparaitre, mais à court terme, c’est pratiquement impossible. Donc la solution : réduire notre consommation, réemployer les pots et recycler nos plastiques domestiques.

Quelques trucs de recyclage

Les bouteilles de jus et leurs bouchons : Devons-nous les séparer? Oui cela facilite le recyclage, car souvent, il s’agit de deux matières distinctes.

Dois-je laver mes contenants de plastique? Non ce n’est pas obligatoire, mais le faire donne un environnement plus sain aux trieurs des centres de tri.

Les plastiques souples (sac d’emplettes, à pain, de lait, entourant le papier essuie-tout ou de toilette) se recyclent très bien. Toutefois, il faut faire un sac de sacs, c’est-à-dire les regrouper dans un seul sac, noué, afin d’en faciliter le tri.

Dans le bac

Le plastique #6, ça va où? Malheureusement, dans notre MRC, le plastique #6 va dans le bac noir ☹, car les débouchés pour le recyclage sont limités.

Bonne lecture et à la semaine prochaine.