Le Jour de la Terre : pourquoi?

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Depuis près de 50 ans, on célèbre, lors du 22 avril, le Jour de la terre. C’est la plus importante célébration environnementale par la société civile dans le monde. Mais d’où vient cette idée?

Cette manifestation a été instaurée, en 1970, par le sénateur américain du Wisconsin, M. Gaylord Nelson. Il a alors lancé un défi aux étudiants : faites des gestes concrets en faveur de la planète. Annuellement, cette demande a été réitérée et l’an prochain, nous célébrerons le 50e Jour de la terre.

Nelson était un fervent défenseur de l’environnement et a reçu, en 1995, la médaille présidentielle de la Liberté en hommage à son travail respectant l’environnement. Pour lui, la stabilisation de la population mondiale est un aspect important pour la protection de l’environnement. Il disait aussi que le développement économique ne pouvait passer au-dessus de la protection environnementale.

Au Québec, on célèbre le Jour de la terre depuis 1995. C’est une excellente occasion de se rappeler que notre terre est malgré tout fragile et que nous devons tous faire des gestes concrets afin de nous assurer qu’elle soit là dans les prochains millénaires.

Nous empruntons énormément à notre planète. Selon les calculs de l’organisme international Global Footprint Network (GFN), il nous faudrait désormais 1,7 Terre pour combler nos besoins annuels. À mesure que l’économie se développe et que la population grandit, la pression sur les ressources s’accroît. Mais la biocapacité de la Terre n’est pas extensible. Pour plusieurs scientifiques, il est urgent de revoir nos façons de consommer. On ne demande pas à la population d’arrêter de consommer, mais de mieux consommer.

Alors, protégeons notre planète en faisant de petits gestes…