Par Marie-Christine Filteau, coordonnatrice GMR

Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas, c’est pourquoi le gaspillage alimentaire est un fléau. Considérant qu’environ 50 % du gaspillage alimentaire se passe à la maison, il apparaît important de se doter de quelques trucs et astuces afin d’en diminuer le plus possible.

Planification. Dressez régulièrement un inventaire du contenu de votre réfrigérateur et de l’armoire. Préparez une liste avant de vous rendre à l’épicerie. Si vous manquez de temps, photographiez l’intérieur de votre réfrigérateur. Vous éviterez ainsi les achats superflus et les pertes.

Organisation. Faites une rotation des aliments dans le réfrigérateur afin de placer en évidence les produits périssables.

Cuisine et congélation. Récupérez vos restes et soyez inventifs ! Les restes de poulet et de pâtes se prêtent à toutes les sauces. Si les restes sont en plus grande quantité, congelez-les. Vous pourrez ensuite les utiliser dans les lunchs ou encore comme repas de dépannage.
Tous ces petits gestes du quotidien permettent de limiter la création excessive de déchets et nous font prendre conscience que le changement n’est parfois pas aussi difficile qu’on le pensait !

Dans le bac: Ça va où?
L’automne, c’est un moment propice pour cuisiner.
En effet, tous les restes de table même les viandes peuvent aller dans le bac brun.

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

La boîte à lunch écologique

Par Marie-Christine Filteau, coordonnatrice GMR

Nos enfants et nous-mêmes mangeons souvent à l’extérieur de la maison principalement le midi. On pense alors à la boîte à lunch. Mais est-elle écologique ?

RÉDUCTION. Priorisez les grands formats : L’achat d’aliments emballés individuellement, comme les boîtes à boire et les petits pots de yogourt, sont à éviter. En plus d’être dispendieux, ces aliments contribuent à augmenter les déchets générés par la boîte à lunch. Optez plutôt pour les aliments en vrac. Ces derniers sont plus économiques et plus écologiques et ils permettent de quantifier soi-même les portions souhaitées.

RÉEMPLOI. Fini la vaisselle jetable : Utilisez un contenant en plastique réutilisable pour les jus ou autres boissons que vous pouvez mettre au congélateur et qui garderont votre lunch au frais! Les bouteilles en acier (thermos) sont les plus efficaces pour conserver les aliments chauds ou froids. Utilisez une serviette en tissu réutilisable au lieu de la serviette en papier.

RECYCLAGE ET VALORISATION. Si l’école ou le travail n’offrent pas la récupération, rapportez vos contenants à la maison. En valorisant les restes de vos dîners écologiques par le compostage et le recyclage, le contenu réel de vos poubelles s’approche du zéro !

 

Dans le bac: Ça va où?
Du yogourt dans la boîte à lunch, miam!
Les contenants de yogourt petits et grands peuvent aller dans le bac bleu mais rincez-les…

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Par Marie-Christine Filteau, coordonnatrice GMR

Huit mois par année, d’avril à novembre, la collecte des bacs bruns est effectuée à toutes les semaines. En hiver, c’est une seule fois par mois !

Mais pourquoi on espace ainsi les collectes en hiver ?

Premièrement, la quantité est moindre en hiver. Il faut bien comprendre que l’on produit beaucoup moins de matières organiques pendant l’hiver. En effet, il y a peu de résidus verts comme le gazon, les feuilles, les branches et les résidus de jardins. Les résidus verts représentent environ la moitié de toutes les matières organiques d’origine municipale.

Deuxièmement, le froid est notre ami. En hiver, les températures plus froides diminuent les odeurs, ce qui nous permet d’espacer les collectes.

Troisièmement, le coût. En espaçant les collectes en hiver, on réduit l’utilisation des camions donc les coûts. Une collecte mensuelle hivernale permet de diminuer de 25 % les coûts de la collecte des matières organiques. Ainsi, on réduit la quantité de gaz à effet de serre émis dans l’environnement de 25 %.

Suggestion : déposer du papier journal dans le fond de votre bac brun. De cette façon, les matières colleront moins dans le bac.

La collecte mensuelle hivernale des matières organiques; une solution intelligente.

Dans le bac: Ça va où?
L’hiver, c’est le temps des raclettes.
Les restes de fromages sont acceptés dans la collecte des matières organiques. Donc… dans le bac brun!

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Par Marie-Christine Filteau, coordonnatrice GMR

Les feuilles sont presque toutes tombées, le froid s’est installé et les vêtements d’hiver sont à l’honneur. Voilà l’occasion idéale de faire le ménage. Et la grande question demeure…on fait quoi avec tous les vêtements et autres textiles qui ne servent plus ?

Saviez-vous que, selon RECYC-QUÉBEC, un québécois se procurerait, en moyenne, 27 kg de vêtements et de textiles de maison annuellement ? Au Québec, cela représente près de 200 000 tonnes annuellement.

 

Mais quoi faire avec nos vieux vêtements ?

Premièrement, privilégier la réparation. On peut trouver une couturière qui raccommodera un accroc dans un vêtement. De plus, un cordonnier réparera les chaussures, bottes ou sacs à main.
Aussi, si on ne porte plus le vêtement, votre comptoir vestimentaire local acceptera votre don. Des cloches de récupération sont placées un peu partout mais il est toujours préférable de se rendre au comptoir en personne. Les préposés pourront vous informer sur ce qui est acceptable ou non.
Finalement, un vêtement inutilisable peut toujours servir de chiffon. Pourquoi acheter des rouleaux d’essuie-tout alors qu’un vieux chandail en coton fait aussi bien l’affaire ?

Dans le bac: Ça va où?
En effet, on ne doit pas déposer les cintres au recyclage car ils bloqueraient la ligne de tri avec leurs crochets…on va les porter à l’écocentre!

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Par Marie-Christine Filteau, coordonnatrice GMR

Les belles couleurs automnales sont presque terminées et on se demande quoi faire avec toutes nos feuilles tombées. Pour la plupart d’entre vous, celles-ci ne rentrent pas toutes dans votre bac brun.

Saviez-vous que…toutes vos municipalités offrent des collectes spéciales de feuilles !
Cette collecte spéciale vous permet de mettre vos feuilles dans des grands sacs de papier ou des grands sacs de plastique clair (orange par exemple).

 

Attention : lors de ces collectes, le nombre de sac est illimité. Pour connaitre les dates des collectes, vous pouvez consulter le site internet de votre municipalité ou communiquer directement avec eux.

Saviez-vous que… tous vos résidus verts (feuilles, petites branches, vos plantes) vont directement au site de compostage.

Et le feuillicyclage, ça vous dit?
Le feuillicylage, c’est quoi ? C’est lorsque vous déchiquetez vos feuilles mortes au fur et à mesure qu’elles tombent et que vous les laissez au sol au lieu de les racler. En plus de vous demander moins d’effort, ce procédé permettra de fournir les éléments minéraux dont votre gazon a besoin pour traverser l’hiver. Intéressant comme processus !

 

Dans le bac: Ça va où?
L’automne, c’est aussi le temps du grand ménage. Un papier d’essuie-tout avec du nettoyant à vitre… dans la poubelle noire!
Le nettoyant à vitre pourrait contaminer le compost. Alors dans ce cas précis, l’essuie-tout va directement à la poubelle.

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Par Marie-Christine Filteau, coordonnatrice GMR

Saviez-vous que… l’halloween est la deuxième fête en importance au Canada en terme de consommation. Elle représente des dépenses de plus de 418 millions de dollars en bonbons de toutes sortes.

L’halloween terminée, on fait quoi ?
Décoration : La majorité des décorations de plastique ne sont pas acceptées dans le bac de recyclage (bleu). On vous invite donc à les conserver pour l’année prochaine. Si vous avez utilisé des feuilles mortes ou du foin pour d’autres types de décoration, vous pouvez en disposer dans votre bac brun.
Costume : Vous pouvez le garder pour l’année prochaine, faire un échange avec quelqu’un ou encore, le vendre sur des sites appropriés. Le textile est une matière recyclable, mais ne va pas dans le bac bleu.
Citrouille : Si votre citrouille est encore comestible, pour prévenir le gaspillage alimentaire, vous pouvez la cuisiner en potage, tartes ou biscuits ! Pour des idées et des recettes, consultez le site : www.sauvetabouffe.org. Attention, si vous avez mis une chandelle à l’intérieur, vous ne pouvez pas la cuisiner, mais vous pouvez la mettre dans votre bac brun (compost). Une matière organique qui pourrit dans un dépotoir peut produire un gaz à effet de serre jusqu’à 23 fois plus puissant que le CO2 produit par une voiture à essence.

Dans le bac: Ça va où?
Emballage de bonbons ça va dans le bac noir!

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Par Marie-Christine Filteau, coordonnatrice GMR

 

Au Québec, 13 millions de tonnes de déchets sont produites chaque année, soit un camion de 25 tonnes à la minute!
C’est avec la volonté de réduire cette quantité de déchets qu’est née la Semaine québécoise de réduction des déchets.

 

 

La 17e édition se déroule maintenant, soit du 21 au 29 octobre et elle a pour thème : Consommez autrement!

La MRC de Joliette veut faire sa part elle aussi pour aider à la réduction des déchets. À travers cette chronique hebdomadaire, je répondrai à vos questions et je vous donnerai une foule de trucs et astuces pour vous permettre d’adopter de nouvelles habitudes écoresponsables. Je vous propose également la section : « Ça va où? ». Pour savoir dans quels bacs, ou à quel endroit peut-on disposer des matières.

 

Un premier truc:

Les 3VR
Avant de jeter quelque chose, pensez toujours à…

Bonne lecture et à la semaine prochaine !