Par Marie-Christine Filteau, coordonnatrice GMR

Le temps plus doux arrive, voilà l’occasion idéale de faire un grand ménage et surtout nous pouvons enfin ranger nos vêtements d’hiver.
Et la grande question demeure…on fait quoi avec tous les vêtements et autres textiles qui ne servent plus ou abîmés ?
Savez-vous que, selon RECYC-QUÉBEC, un québécois se procurerait, en moyenne, 27 kg de vêtements et de textiles de maison annuellement ? Au Québec, cela représente près de 200 000 tonnes annuellement.

 

Mais quoi faire avec nos vieux vêtements ?
Premièrement, privilégier la réparation. On peut trouver une couturière qui raccommodera un accroc dans un vêtement. De plus, un cordonnier réparera les chaussures, bottes ou sacs à main.
Aussi, si on ne porte plus le vêtement, votre comptoir vestimentaire local acceptera votre don. Des cloches de récupération sont placées un peu partout mais il est toujours préférable de se rendre au comptoir en personne. Les préposés pourront vous informer sur ce qui est acceptable ou non.
Vous pouvez également vendre vos vêtements à moindre prix sur les sites internet de revente.
Finalement, un vêtement inutilisable peut toujours servir de chiffon. Pourquoi acheter des rouleaux d’essuie-tout alors qu’un vieux chandail en coton fait aussi bien l’affaire ?

Et les cintres CA VA OÙ ?
À l’écocentre. En effet, on ne doit pas déposer les cintres au recyclage car ils bloqueraient la ligne de tri avec leurs crochets…

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Par Marie-Christine Filteau, coordonnatrice GMR

Saviez-vous que vos ampoules DEL et autres tubes fluorescents font partie intégrante des matières visées par la responsabilité élargie des producteurs?
La responsabilité élargie des producteurs : c’est quoi ça ?
Certains produits de votre quotidien sont entièrement recyclés, mais ils ne vont ni dans votre bac de recyclage (bac bleu) et encore moins dans votre bac à déchets. Ces produits imposent une gestion particulière pour leur récupération et leur recyclage. C’est pourquoi le gouvernement a imposé que les entreprises qui mettent en marché ces produits organisent des points de collecte officiels afin d’en assurer le tri et le recyclage adéquatement.

Pour les ampoules DEL et autres fluorescents…
Les ampoules DEL, les tubes fluorescents et les lampes fluocompactes sont visés par le programme. C’est l’organisme Recycfluo qui met en œuvre les programmes de récupération de ces matières partout au Québec.
Pour trouver un point de dépôt, il faut consulter leur site : www.recycfluo.ca/fr/

Et pourquoi les ampoules DEL et les tubes fluorescents sont des résidus domestique dangereux (RDD) ?
Les ampoules DEL et autres tubes fluorescents, même si plus écologique au niveau de la durabilité, sont fabriqués avec des métaux lourds, notamment le mercure, qui sont réactifs et corrosifs. C’est pour cette raison qu’ils ne vont ni dans le bac de recyclage, ni dans le bac à déchet, car lorsqu’ils sont enfouis, ils deviennent un contaminant considérable pour l’environnement.

Et les ampoules classiques avec filament : on fait quoi et pourquoi ?
Il n’existe pas de filière de recyclage pour les ampoules classiques, car le verre n’est pas le même type de verre accepté que dans le bac bleu. Elles ne contiennent pas non plus de résidus domestiques dangereux. La seule option possible pour ces ampoules, c’est le bac à déchet.

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Quoi faire avec vos piles?

Par Marie-Christine Filteau, coordonnatrice GMR

Saviez-vous que vos piles font parties des matières visées par la responsabilité élargies des producteurs?
La responsabilité élargie des producteurs : c’est quoi ça ?
Certains produits de votre quotidien sont entièrement recyclés, mais ils ne vont ni dans votre bac de recyclage (bac bleu) et encore moins dans votre bac à déchets. Ces produits imposent une gestion particulière pour leur récupération et leur recyclage. C’est pourquoi le gouvernement a imposé que les entreprises qui mettent en marché ces produits organisent des points de collecte officiels afin d’en assurer le tri et le recyclage adéquatement.

Pour les piles…
Les piles rechargeables et non-rechargeables sont visées par le programme. C’est l’organisme Appel à Recycler Canada Inc qui met en œuvre les programmes de récupération des piles partout au Québec à l’exception d’IKÉA qui a son propre programme de récupération des piles.
Pour trouver un point de dépôt, il faut consulter leur site : www.appelarecycler.ca .
Pour faciliter la récupération, la MRC de Joliette a également instauré un réseau d’un peu plus de 70 points de collecte des piles usées. Les collecteurs de piles sont installés dans plusieurs écoles, quelques édifices municipaux, ainsi que quelques commerces de la MRC.

Et pourquoi les piles sont un résidu domestique dangereux (RDD) ?
Les piles sont fabriquées avec des métaux lourds (mercure, plomb, cadmium, nickel, zinc) qui sont réactifs et corrosifs et lorsqu’ils sont enfouis, deviennent un contaminant considérable pour l’environnement.

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Par Marie-Christine Filteau, coordonnatrice GMR

Nous trions les matières recyclables depuis maintenant plusieurs années, mais on se questionne encore sur ce qui va dans le bac de récupération (bac bleu).
Dans notre consommation au quotidien, quels sont les contenants de verre qui vont dans le bac?
Les bouteilles ou contenants de verre, cassés ou non, peu importe leur couleur.

Concernant les contenants de verre, il est aussi important de savoir que….
La vaisselle en verre n’est pas acceptée dans le bac de récupération. Celle-ci va plutôt dans le bac à déchets lorsqu’elle se casse ou un organisme de charité lorsqu’elle est encore utilisable.

Le ménage du printemps
Le temps plus doux arrive enfin, vous allez sûrement débuter des travaux ou un grand ménage, les prochaines chroniques vous outilleront dans la gestion de vos matières.

En attendant, vous pouvez consulter la section nos services aux citoyens – gestion des matières résiduelles sur le site internet de la MRC de Joliette (http://mrcjoliette.qc.ca ) ou la nouvelle application mobile de Recyc-Québec Ça va où pour vous guider dans la gestion de vos résidus.

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Par Marie-Christine Filteau, coordonnatrice GMR

Nous trions les matières recyclables depuis maintenant plusieurs années, mais on se questionne encore sur exactement ce qui va dans le bac de récupération (bac bleu).
Dans notre consommation au quotidien, beaucoup de contenants et d’emballages sont fabriqués à partir de plusieurs types de plastique. Et le recyclage peut devenir mélangeant.

 

 

Voici un rappel des matières plastiques qui vont dans le bac :

  • Bouteilles, contenants et emballages de produits alimentaires, de boissons, de cosmétiques, de produits d’hygiène personnelle et d’entretien ménager identifiés par les numéros 1, 2, 3, 4, 5 et 7;
  • Bouchons et couvercles de plastique;
  • Sacs et pellicules plastique d’emballage qui s’étirent.

Concernant les sacs de plastique, il est aussi important de savoir que….
Certains sacs sont identifiés comme oxobiodégradables ou dégradables. Ils sont faits de plastique conventionnel auquel on a ajouté un additif. Cet additif est un contaminant pour le recyclage, alors il ne faut pas les mettre ni dans le bac bleu, ni dans le bac brun. Cependant, les sacs oxobiodégradables ou dégradables font de bons sacs poubelles en deuxième vie !

Dans le bac: Ça va où?
Les pots de yogourt individuels en plastique : il s’agit de plastique #6, donc non recyclable!

*** NOUVEAU – NOUVEAU – NOUVEAU ***
La MRC de Joliette a maintenant sa page facebook. Nous y mettrons régulièrement des conseils et informations pratiques sur la gestion des matières résiduelles !! Allez la consulter !!

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Par Marie-Christine Filteau, coordonnatrice GMR

 

Nous trions les matières recyclables depuis maintenant plusieurs années, mais on se questionne encore sur qu’est-ce qui va exactement dans le bac de récupération (bac bleu).

 

 

 

Pour le papier et le carton, voici un rappel des matières qui vont dans le bac :

  • Journaux, circulaires, catalogues, revues et magazines
  • Feuilles de papier (même avec agrafe) et enveloppes
  • Boîtes de céréales, d’aliments surgelés, de savon à lessive, de chaussures, tubes et rouleaux de cartons, etc.
  • Boîtes de carton aplaties
  • Verres à café
  • Rouleaux de carton
  • Chemises de classement
  • Sacs de papier
  • Annuaires
  • Cartons de lait et de jus à pignon
  • Contenants aseptiques (ex. : contenants de type Tetra Pak)
  • Cartons d’œufs
  • Sacs de papier brun d’épicerie
  • Encarts promotionnels
  • Factures
  • Billets de loterie

Il est aussi important de savoir que….
Pour ne pas contaminer les autres papiers et cartons, il est important de ne pas récupérer le papier et le carton imbibés de gras. Dans ce cas, vous pouvez les déposer dans votre bac brun.
Les papiers tels que le papier ciré, les autocollants, le papier peint, le papier photographique, le papier d’emballage métallisé, les enveloppes matelassées et des objets constitués de plusieurs matières (exemple : les cartables) ne sont pas recyclables.

Dans le bac: Ça va où?
Sac ciré à l’intérieur des boîtes de céréales; dans le bac noir!

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Par Marie-Christine Filteau, coordonnatrice GMR

Dès le mois d’avril, votre bac brun sera de nouveau collecté à chaque semaine et ce, jusqu’au mois de novembre. Si jamais vous avez perdu l’habitude de trier vos restants de table avec l’hiver, c’est le temps de recommencer. Dès que la température le permettra, vous pouvez également y mettre vos résidus de jardin et votre gazon.

Voici un petit rappel de la liste des matières acceptées et refusées pour la collecte des matières organiques :

 

Matières acceptées

  • Tout aliment cru ou cuit
  • Fruits, légumes et leurs pelures
  • Produits laitiers solides
  • Viandes, volailles, poissons et fruits de mer
  • Pains, pâtes alimentaires, riz, céréales
  • Café moulu et filtre, sachets de thé et d’infusions
  • Coquilles d’oeuf, noix et écales d’arachides
  • Nourriture d’animaux domestiques
  • Gâteaux, pâtisseries, muffins, bonbons
  • Papier et carton souillés
  • Fleurs, plantes, gazon, foin, paille
  • Feuilles d’arbres, aiguilles de conifères
  • Sciure et copeaux de bois
  • Os (petits, volailles)
  • Mouchoir, essuie tout

Matières refusées

  • Mauvaises herbes montées en graine ou rampantes
  • Bois, bûches et arbustes
  • Cendre de bois
  • Chaux
  • Briquettes de barbecue
  • Os (gros, carcasse d’animaux)
  • Produits laitiers en liquide
  • Excréments (chats, chiens et humains)
  • Poussière d’aspirateur
  • Matériaux contaminés par des pesticides
  • Boîtes de repas pour emporter non-triées
  • Coquilles d’huîtres et moules
  • Cheveux et poils d’animaux
  • Produits dangereux (RDD, bois traité)

 

Dans le bac: Ça va où?
Essuie tout avec produit nettoyant, dans le bac noir! C’est que le produit nettoyant contamine le compost.

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Par Marie-Christine Filteau, coordonnatrice GMR

Dès le mois d’avril, votre bac brun sera de nouveau collecté à chaque semaine et ce, jusqu’au mois de novembre. Si jamais vous avez perdu l’habitude de trier vos restants de table avec l’hiver, c’est le temps de recommencer. Dès que la température le permettra, vous pouvez également y mettre vos résidus de jardin et votre gazon. Pour la liste complète des matières acceptées et refusées, veuillez consulter notre site internet (http://mrcjoliette.qc.ca ) .

 

 

Sac de plastique
Si vous souhaitez utiliser des sacs de plastique avec votre petit bac de cuisine, il est important d’utiliser des sacs compostables. Pour vous aider à les identifier, voici les logos que vous pouvez retrouver sur le marché :

        

N’utilisez pas les sacs de plastique donnés dans les commerces, ces sacs sont généralement recyclables (bac bleu), mais jamais compostables. Ils deviennent donc un contaminant au site de compostage.
Certains de ces sacs sont identifiés comme oxobiodégradables ou dégradables. Ils sont faits de plastique conventionnel auquel on a ajouté un additif. Cet additif est un contaminant pour le compost, ainsi que pour le recyclage. Cependant, les sacs oxobiodégradables ou dégradables font de bons sacs poubelles en deuxième vie.

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Par Marie-Christine Filteau, coordonnatrice GMR

C’est le printemps!!
Même si la neige est encore présente, le grand ménage du printemps est à nos portes !

Voici un petit rappel du fonctionnement de l’écocentre et du changement d’horaire dès le 1er avril.

Horaire

  • 1er avril au 31 octobre, du lundi au samedi de 9 h à 16 h 30
  • 1er novembre au 31 mars, les vendredis et samedis de 9 h à 16 h 30

Instructions
Le citoyen doit trier obligatoirement les matières dans les conteneurs appropriés sinon des frais seront exigés.
Le nombre de visites permises, par adresse civique ou unité d’occupation, est limité à huit par année. À chaque visite, le citoyen ne doit pas déposer plus de deux verges cubes (1,5 mètre cube). Les volumes et visites excédentaires seront facturés au taux en vigueur affiché. Notons que ces limites ne sont pas applicables aux résidus domestiques dangereux (RDD).
Seuls les camions de type « pick-up », les automobiles avec remorque et les fourgonnettes sont autorisés. Les camions commerciaux, les remorques à benne basculante, les camions de six, huit et dix roues ainsi que les tracteurs de ferme sont refusés.

Dans le bac; Ça va où?
Je possède un vieux réfrigérateur et je désire m’en départir de façon écologique? Je vais le porter à l’écocentre.Vous ne pouvez pas mettre aux ordures un appareil de réfrigération sans avoir fait enlever les réfrigérants aux halocarbures par un technicien certifié. C’est la Loi.

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Par Marie-Christine Filteau, coordonnatrice GMR

Certains produits de votre quotidien sont entièrement recyclés, mais ils ne vont ni dans votre bac de recyclage (bac bleu) et encore moins dans votre bac à déchets.
Ces produits imposent une gestion particulière pour leur récupération et leur recyclage. C’est pourquoi le gouvernement a imposé que les entreprises qui mettent en marché ces produits organisent des points de collecte officiels afin d’en assurer le tri et le recyclage adéquatement.

 

 

Quels sont ces produits et les associations qui organisent leur recyclage ?

  • Produits électroniques : Association pour le recyclage des produits électroniques du Québec (ARPE)
  • Lampes au mercure : Association pour la Gestion Responsable des Produits (AGRP) (RecycFluo)
  • Piles : Appel à recycler
  • Peinture : Société québécoise de gestion écologique de la peinture (Éco-peinture)
  • Huiles usagées : Société de gestion des huiles usagés (SOGHU)

Où disposer de ces produits ?
Votre écocentre est un point de dépôt officiel, mais il existe, par produit, une multitude de points de dépôt officiel autres. Pour les connaître, je vous invite à consulter le site internet de chaque association de récupération des produits.

Dans le bac: Ça va où?
Une boîte de carton (pizza) souillée par du gras alimentaire; le bac brun !

Bonne lecture et à la semaine prochaine !