Lanaudière, le 15 avril 2019 – La MRC de Matawinie est heureuse d’annoncer le lancement de l’appel de projets 2019-2020 du Programme d’aménagement durable des forêts (PADF).

Ce Programme permet de financer certaines interventions liées à la mise en valeur des forêts et s’applique aux territoires des six MRC de la région de Lanaudière. L’aide financière accordée peut, selon le cas, atteindre un maximum de 75 % des dépenses admissibles.

Les personnes et organismes admissibles sont les suivants :

  • Municipalité régionale de comté (MRC);
  • Municipalité locale;
  • Communauté autochtone;
  • Organisme à but non lucratif;
  • Organisme à but lucratif;
  • Agence régionale de mise en valeur des forêts privées;
  • Personne ou organisme signataire d’une entente de délégation de gestion.

Pour être admissibles, les projets devront être réalisés d’ici le 31 mars 2020 et faire partie de l’une des catégories suivantes :

  • Travaux d’aménagement sur les territoires forestiers résiduels;
  • Travaux d’aménagement forestier sur les terres privées;
  • Amélioration et réfection de chemins multiusages;
  • Activités visant à favoriser l’aménagement forestier et la mise en valeur de la ressource forestière;
  • Acquisition de connaissances et documentation d’enjeux liés aux préoccupations de la Table de gestion intégrée des ressources et du territoire (GIRT).

Une séance d’information aura lieu le mardi 30 avril 2019, de 13 h 30 à 16 h, dans la salle du Conseil de la MRC de Matawinie, 3184, 1re Avenue, à Rawdon.

Les projets doivent être envoyés à la MRC de Matawinie avant le 31 mai 2019, 15 h. Le sceau postal faisant foi de la date de dépôt.

Adresse postale : Programme d’aménagement durable des forêts
MRC de Matawinie, 3184, 1re Avenue, Rawdon (Québec) J0K 1S0
Courriel : clavallee@matawinie.org

Les formulaires ainsi que les détails du Programme sont disponibles à l’adresse suivante : www.foretlanaudiere.org, dans la section « Financement ».

Une présentation des MRC de Joliette et de Matawinie

Joliette, le 11 avril 2019 – Le 4 avril dernier avait lieu la présentation du deuxième Forum de gestion des matières résiduelles (GMR) au club de golf Montcalm, à Saint-Liguori. Cette année, la MRC de Matawinie avait invité la MRC de Joliette à participer à l’organisation de ce deuxième forum. Ce forum, spécialement conçu pour le milieu municipal lanaudois, plus particulièrement pour les professionnels en GMR et en environnement, a su attirer près de 80 participants provenant de partout dans Lanaudière, autant du sud que du nord.

Au programme, cinq conférences en lien avec la gestion des matières résiduelles (GMR) et l’environnement. Il a été question d’optimisation du financement gouvernemental, d’amélioration d’appels d’offres, de programme de vidange des installations septiques, d’économie circulaire et d’amélioration de la GMR selon les clientèles, notamment par l’utilisation de conteneurs semi-enfouis. Les participants ont également eu la chance d’interagir au moyen de télévoteurs lors d’un jeu-questionnaire testant leurs connaissances en GMR.

« L’objectif de ce forum était de pouvoir aider les élus et le personnel municipal à mieux comprendre les différents aspects entourant la gestion des matières résiduelles tout en permettant aux professionnels du milieu de découvrir d’autres façons de faire et de mettre à jour certaines connaissances. » explique Mme Audrey Boisjoly, mairesse de Saint-Félix-de-Valois.
Le succès de ce deuxième forum permet aux organisateurs de déjà penser au troisième. « Nous sommes fiers du travail que nous avons accompli cette année et de penser que 2020 est déjà attendu par nos pairs et les élus nous motive plus que jamais à préparer le troisième forum! » concluent Mme Nadia Maheu et M. Mario Laquerre, respectivement conseillère GMR pour la MRC de Matawinie et coordonnateur GMR à la MRC de Joliette.

Pour l’organisation, il était important que l’événement soit écoresponsable. Le covoiturage était encouragé (un tirage de prix de présence était spécialement réservé aux utilisateurs de cette solution), l’usage du papier a été réduit au maximum et l’utilisation de vaisselle réutilisable ainsi que le tri des résidus à la source étaient mis de l’avant tout au long de la journée. De plus, afin d’éviter le suremballage et d’encourager des habitudes de vie écoresponsables, les cadeaux des conférenciers ont été conçus avec des produits écologiques et biodégradables achetés en vrac chez des commerçants locaux. Finalement, l’achat d’arbres compensera les gaz à effet serre (GES) émis par la tenue de l’événement.

 

Photos :
1) Les participants à l’écoute de Mme Véronique Morin, conseillère en développement durable chez Lanaudière Économique.
2) Les organisateurs du 2e Forum GMR : Mmes Nadia Maheu, conseillère en GMR à la MRC de Matawinie, Catherine Lavallée, responsable des événements du Service d’aménagement à la MRC de Matawinie, Édith Gravel, directrice du Service d’aménagement à la MRC de Matawinie et M. Mario Laquerre, coordonnateur GMR à la MRC de Joliette.
3) Les conférenciers lors du 2e Forum GMR : Mme Nadia Maheu, MRC de Matawinie, Mme Virginie Roger, MRC des Pays-d’en-Haut, M. Mathieu Guillemette, Éco Entreprise Québec, Mme Véronique Morin, Lanaudière Économique, M. Guy Fradette, MRC de D’Autray et M. Mario Laquerre, MRC de Joliette.

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Saviez-vous que, chaque année, tous les Québécois mettent à la rue plus de 310 kg de matières résiduelles ce qui équivaut à près de 4 fois votre poids en déchets? Ces matières rebutées sont composées majoritairement d’emballages provenant, en grande partie, de vos achats courants, tels que l’épicerie ou la pharmacie. Alors quel est le moyen de réduire ses déchets? Adopter une attitude Zéro déchet! Comment? En apportant ses propres contenants dans des établissements du Circuit Zéro Déchet.

Le Circuit Zéro Déchet est né de cette idée de rassembler en ligne tous les commerces zéro déchet offrant des produits en vrac, mais également ceux plus conventionnels tels que les boulangeries, les boucheries, les centres d’amusement pour enfants avec une section alimentaire, les épiceries, les magasins de produits pour la maison et même les pharmacies prêtes à vous accommoder dans vos démarches.

Comment faire?

On trouve les commerçants participants dans notre région (le site www.circuitzerodechet.com répertorie des commerçants acceptant les contenants réutilisables) et on apporte nos contenants ou sacs afin de réduire nos déchets.

Consignes :

  • Votre contenant doit être propre et sans brèche.
  • Votre contenant doit être également fait d’une matière facile à laver (idéalement en verre) afin de ne pas devenir une source potentielle de contamination.
  • Vos sacs (fruits, pain et d’aliments secs) doivent être lavés régulièrement et propres le jour de votre visite.
  • L’exploitant peut refuser un contenant si son état ou sa propreté laisse à désirer. Il est le seul responsable de la salubrité de son établissement.

Donc, gardez vos pots Masson, vos sacs en tissus et vos plats réutilisables et apportez-les aux commerçants, de plus en plus nombreux, qui acceptent de vendre en vrac!

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Avril est arrivé et votre bac brun sera de nouveau collecté chaque semaine, et ce, jusqu’au mois de novembre. Si jamais vous avez perdu l’habitude de trier vos restants de table avec l’hiver, c’est le temps de recommencer! Dès que la température le permettra, vous pourrez également y mettre vos résidus de jardin et votre gazon. Pour la liste complète des matières acceptées et refusées, veuillez consulter la section prévue à cet effet sur le site Internet.

Sac de plastique

Si vous souhaitez utiliser des sacs de plastique avec votre petit bac de cuisine, il est important d’utiliser des sacs compostables. Les sacs compostables certifiés sont les seuls qui se dégradent complètement lors du processus de compostage. Pour vous aider à les identifier, voici les logos que vous pouvez retrouver sur le marché :

N’utilisez pas les sacs de plastique donnés dans les commerces, ces sacs sont généralement recyclables (bac bleu), mais jamais compostables. Ils deviennent donc un contaminant au site de compostage.

Certains de ces sacs sont identifiés comme oxobiodégradables ou dégradables. Ils sont faits de plastique conventionnel auquel on a ajouté un additif. Cet additif est un contaminant pour le compost, ainsi que pour le recyclage. Cependant, les sacs oxobiodégradables ou dégradables font de bons sacs-poubelle.

ÇA VA OÙ?
Les sacs de plastique oxobiodégradables ou dégradables vont dans le bac noir!

Plan de développement de la zone agricole

JOLIETTE, le 29 mars 2019 – La MRC de Joliette vient de terminer trois soirées de consultation spécialement réservées aux agricultrices, agriculteurs et entreprises agricoles de son territoire. Ces soirées ont été tenues dans le cadre de l’élaboration du plan de développement de la zone agricole (PDZA) de la MRC de Joliette. En tout une cinquantaine de personnes se sont déplacées les mardis 5, 19 et 26 mars à Sainte-Mélanie, Saint-Paul et Saint-Thomas. Les participants provenaient de partout sur le territoire de la MRC. Leur type de productions agricoles était diversifié : location de terre, culture maraichère, production animalière, etc.

« Le but premier de l’exercice était d’avoir le pouls du milieu. Nous voulions connaître leurs principales préoccupations concernant la pratique de l’agriculture dans la MRC de Joliette, les freins et les avantages de cette pratique ainsi que nous inspirer de leurs bons coups. » explique Mme Françoise Boudrias, présidente du comité de travail du PDZA et mairesse de Sainte-Mélanie.

Les soirées se voulaient centrées sur la discussion. Après une courte présentation faisant état du portrait actuel de l’agriculture dans la MRC de Joliette, les participants étaient divisés en petits groupes de discussion où trois thématiques étaient mises de l’avant : l’aspect humain, l’aspect environnemental et l’aspect économique.

Toutes les idées et les commentaires récoltés durant ces soirées seront rendus publics prochainement sur le site Internet de la MRC de Joliette. Le comité de travail utilisera ces données pour ajuster le portrait agricole de la MRC et établir un diagnostic sur le milieu.

Comme un PDZA est issu d’un travail de concertation, le comité souhaite encore consulter différents acteurs du milieu. La prochaine étape sera d’aller à la rencontre des jeunes afin de connaître leurs rêves et leurs attentes face au développement de l’agriculture dans la région. Pour se faire, le comité tiendra une activité de consultation des étudiants en technique de gestion des entreprises agricoles du Cégep de Joliette le 11 avril prochain.

L’élaboration du PDZA de la MRC de Joliette s’effectue en collaboration avec divers acteurs du milieu, notamment, l’Union des producteurs agricoles (UPA) et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), qui participe financièrement au projet. Le travail du comité a débuté il y a près d’un an et se poursuivra tout au long de 2019. Le document final devrait être rendu public à la fin 2019.

Visite à l’écocentre

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Vous avez des résidus à vous débarrasser, veuillez prendre note que l’écocentre ouvrira 6 jours par semaine (du lundi au samedi de 9 h à 16 h 30) à partir du 1er avril.

Mais attention, tous les voyages dans des remorques doivent respecter ces consignes :

  • Toute cargaison de type « granulaire » (sable, pierre, copeaux de bois, etc.) transportée dans une remorque doit être recouverte d’une toile. À défaut de s’être conformé à ce règlement, la conductrice ou le conducteur du véhicule pourrait se voir remettre une contravention de la part la Société de l’Assurance Automobile du Québec (SAAQ).

Voici d’autres points à vérifier :

  • Aucune partie ne doit couler, se déverser, tomber, être emportée par le vent, se déplacer ou se détacher du véhicule;
  • Le chargement doit être solidement retenu ou suffisamment recouvert;
  • Il ne doit pas réduire le champ de vision ou masquer les feux et les phares du véhicule;
  • Il ne doit pas compromettre la stabilité ou la conduite du véhicule.

DANS LE BAC

Je démolis une galerie en bois et je désire m’en départir de façon écologique? ÇA VA OÙ? À l’écocentre! L’écocentre accepte le bois et le revalorise.

C’est le printemps!

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Même si la neige est encore présente, le grand ménage du printemps est à nos portes ! Plusieurs objets peuvent être mis aux rebuts lors des collectes des encombrants mais il est préférable d’aller les porter à l’écocentre. En effet, les encombrants mis à la rue vont directement au site d’enfouissement alors que ceux dirigés à l’écocentre peuvent-être recyclés s’ils sont déposés dans le bon conteneur.

Voici un petit rappel du fonctionnement de l’écocentre

Horaire

  • 1er avril au 31 octobre, du lundi au samedi de 9 h à 16 h 30
  • 1er novembre au 31 mars, les vendredis et samedis de 9 h à 16 h 3

Instructions

  • Le citoyen doit trier obligatoirement les matières dans les conteneurs appropriés sinon des frais seront exigés.
  • Le nombre de visites permises, par adresse civique ou unité d’occupation, est limité à huit par année. À chaque visite, le citoyen ne doit pas déposer plus de deux verges cubes (1,5 mètre cube). Les volumes et visites excédentaires seront facturés au taux en vigueur affiché. Notons que ces limites ne sont pas applicables aux résidus domestiques dangereux (RDD).
  • Seuls les camions de type « pick-up », les automobiles avec remorque et les fourgonnettes sont autorisés. Les camions commerciaux, les remorques à benne basculante, les camions de six, huit et dix roues ainsi que les tracteurs de ferme sont refusés.

Dans le bac : Je possède un refroidisseur d’eau en fin de vie utile et je désire m’en départir de façon écologique. Ca va où? À l’écocentre! Vous ne pouvez pas mettre aux ordures un appareil de réfrigération sans avoir fait enlever les réfrigérants aux halocarbures par un technicien certifié. C’est la Loi.

Un record du nombre de jours d’ouverture

JOLIETTE, le 14 janvier 2019 – La saison 2019 aura été plus qu’exceptionnelle pour la patinoire sur la rivière L’Assomption. Les 50 jours d’ouverture accumulés cet hiver ont eu raison du record des six dernières années. En effet, la marque à battre datait de 2014 avec 47 jours. Après la saison 2018 qui avait été la pire avec seulement 10 jours d’ouverture, une saison aussi longue a su faire plaisir à tous les amateurs de patin à glace et de marche hivernale.

La patinoire a ouvert le 14 janvier dernier, avec près d’un mois d’avance sur les deux dernières années. Le conseil des maires de la MRC avait souhaité maintenir accessible la patinoire jusqu’à la fin de la semaine de relâche, ce que Dame Nature a permis de réaliser; la patinoire a fermé le dimanche 10 mars, soit après environ deux mois d’opération. « La sécurité de tous demeure la priorité de la MRC et c’est pourquoi nous ne tardons jamais à prendre la décision de mettre fin à la saison. Nous ne voudrions pas d’un malencontreux accident. » explique M. Alain Bellemare, préfet de la MRC de Joliette.

La saison 2019 a donc pu offrir aux visiteurs approximativement 9 km de couloirs glacés et de sentiers pour la marche hivernale. Un autre sommet atteint puisqu’au cours des dernières années, les conditions météorologiques, l’épaisseur et la qualité de la glace n’avaient pas fait en sorte de rendre la surface suffisamment sécuritaire pour permettre une telle ouverture. À ces 9 km s’ajoutait la nouveauté de 2019, un sentier multifonctionnel de 2 km pour la raquette, le ski de fond et la marche. Cette nouveauté a été rendue possible grâce à la collaboration des dix villes et municipalités de la MRC. Ces dernières voient et croient au potentiel économique et touristique des installations et des activités entourant la patinoire sur la rivière L’Assomption, c’est pourquoi la patinoire revient année après année.

Le travail d’entretien

La MRC avait confié une nouvelle fois le mandat de la préparation et de l’entretien de la surface de la rivière à l’entreprise Nordikeau. L’équipe composée de 11 membres a travaillé d’arrachepied dès la fin décembre, au moment où Hydro Météo avait donné son aval concernant la sécurité pour permettre l’ouverture hâtive de la patinoire.

Concernant l’entretien de la glace et des sentiers, on calcule en moyenne 12 heures de travail par jour, accompli par une équipe de quatre personnes, auxquelles s’ajoutent environ quatre arrosages de nuit par semaine. Cette mobilisation aura valu la peine puisque tous les commentaires reçus de la part des usagers de la patinoire étaient très positifs. En voici quelques-uns :

  • Mme Josée Matte : « Merci pour cette belle saison. Vous avez fait des miracles d’entretien à quelques reprises ce qui nous a permis d’en profiter jusqu’à la fin. »
  • Normand Ricard : « Une saison exceptionnelle, merci aux différents responsables pour la qualité de l’entretien! »
  • Mme Alex Julie Fafard : « … la plus belle année depuis longtemps. Merci de travailler si fort pour nous offrir cette chance inouïe de patiner sur la rivière. »

Au cours des prochains jours, l’équipe d’Hydro Météo travaillera à affaiblir le couvert de glace pour la crue printanière afin d’éviter les embâcles et les inondations qui pourraient survenir au printemps.

La patinoire sur la rivière L’Assomption en bref

  • Nombre de jours d’ouverture :
    • 2014 : 47 jours
    • 2015 : 45 jours
    • 2016 : 28 jours
    • 2017 : 17 jours
    • 2018 : 10 jours
    • 2019 : 50 jours

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Afin de gérer les matières résiduelles organiques (restes de tables, nourritures périmées, résidus verts) deux solutions s’offrent aux municipalités soit la biométhanisation et le compostage.

La biométhanisation est un processus naturel qui décompose la matière organique par des bactéries qui s’activent dans des conditions particulières à savoir en absence d’oxygène. Cette technologie est particulièrement adaptée pour les matières composées de beaucoup d’eau comme les résidus alimentaires et les boues municipales. Une fois traitées, les matières produisent du biogaz riche en méthane et un digestat riche en éléments fertilisants. C’est une technologie qui est maintenant bien maitrisée, mais qui est très dispendieuse.

Le compostage est un processus biologique qui traite la matière organique et qui la transforme en terreau riche en composés humiques et minéraux, le compost. La principale différence avec la biométhanisation est que le compostage se fait en présence d’oxygène. Donc on peut accomplir le processus à l’air libre dans des andains retournés régulièrement. L’avantage de cette technologie est que les coûts de traitement sont inférieurs à la biométhanisation.

C’est pourquoi la MRC de Joliette a choisi cette technologie, qui est située à St-Thomas, pour le traitement de nos bacs bruns. La finalité des deux technologies est la même soit transformer des résidus problématiques dans les lieux d’enfouissement en un produit utile pour la société : le compost.

Ça va où?

Quoi faire avec nos os, restes de viandes et de poissons? Toutes ces matières sont acceptées dans votre bac brun.

Un 37e Festi-Glace réussi!

MRC de Joliette, le 28 février 2019 – Le 37e Festi-Glace de la MRC de Joliette s’est terminé le dimanche 17 février dernier. L’équipe de travail, composée des dix villes et municipalités de la MRC, derrière la réalisation de cet événement reconnu dans la région dépose aujourd’hui le bilan de ses activités : le Festi-Glace 2019 a été une grande réussite grâce, entre autres, à la collaboration de Dame Nature.

La météo est toujours un facteur important dans la réussite d’un événement extérieur, ce qui est d’autant plus vrai en hiver. Celle-ci a aidé le Festi-Glace 2019, puisque la température n’a pas été trop froide et le soleil a rayonné durant les fins de semaine d’activités. Lors de la soirée d’ouverture, les grands vents ont causé quelques maux de tête aux organisateurs concernant la tenue des feux d’artifice tant attendus, mais tout s’est finalement bien déroulé.

Bien qu’il soit difficile de déterminer le nombre de festivaliers ayant participé à l’une ou l’autre des journées d’activité, le président de l’organisation, M. Pascal Tremblay, évalue qu’il y aurait eu environ 60 000 personnes durant les deux fins de semaine de festivités. « Pour nous, l’important c’est que les gens occupaient tous les espaces que nous avions pensés et aménagés pour eux. L’ensemble des installations et des activités étaient remplis à leur pleine capacité. Toutes les personnes que j’ai croisées avaient du plaisir et un grand sourire, ça n’a pas de prix! » ajoute-t-il.

Le comité organisateur est particulièrement fier du déroulement des activités prévues pour toute la famille. La bataille de boules de neige Yukigassen a été très appréciée et beaucoup de familles ont découvert ce nouveau sport hivernal. Les mascottes des Pyjamasques et des Minions ont fait plaisir aux enfants présents tout comme la glissade de glace. Il ne faudrait pas oublier les sculptures de neige des Crazy Quebecers et les animations musicales qui ont agrémentées les visites de tous les festivaliers.

La 37e édition du Festi-Glace est donc, sans aucun doute, une réussite pour le comité organisateur. Le comité tient d’ailleurs à remercier une nouvelle fois ses partenaires pour tout le soutien, financier et matériel, qu’ils ont offert durant l’événement : la Caisse Desjardins de Joliette et du Centre de Lanaudière, présentateur officiel (qui sera aussi de la partie en 2020), Tim Hortons, Chez Henri, ÉconoMax, Patrick Morin, IGA Extra Crevier, Hôpital vétérinaire de la Laurentie, Dépotium Mini Entrepôt, Lou-Tec, Lapointe Sports Joliette, Benny & Co, la Chambre de commerce du Grand Joliette, Québec Son Énergie, Cardio Plein Air, M103,5 FM et L’Action. Sans tous ces partenaires, l’événement ne serait certainement pas le même.

Le Festi-Glace de la MRC de Joliette a pour mandat d’animer et de mettre en valeur la patinoire de la rivière L’Assomption. Cette année, les conditions météorologiques ont permis à la MRC d’autoriser l’accès à la patinoire près de cinq semaines plus tôt que la moyenne des dernières années et la période d’ouverture se prolonge toujours! Tous les détails sur l’état de la glace sont disponibles au www.festiglace.ca.