Adoptée unanimement par les employés de la MRC de Joliette

JOLIETTE, le 18 décembre 2018 – Les 24 employés de la MRC de Joliette viennent d’obtenir la deuxième convention collective depuis leur syndicalisation. Les représentants syndicaux et ceux de la MRC ont signé officiellement le nouveau contrat de travail vendredi dernier, le 14 décembre. Les employés avaient appuyé unanimement l’entente de principe quelques semaines auparavant.

La nouvelle convention a été négociée pour une période de 7 ans, soit du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2024. La semaine de quatre jours et demi, toute l’année, et un projet pilote sur la flexibilité des horaires font partie des avancements obtenus dans cette série de négociations. En plus d’une indexation salariale de 2 % annuellement, les syndiqués ont également obtenu un REER collectif obligatoire pour toutes les personnes salariées régulières.

« Le plus gros défi était de réussir l’intégration des employés de la Division transport qui a été rapatriée à la MRC de Joliette en juin 2017; il fallait s’assurer que tous trouvent leur place, entre autres dans la grille salariale. » explique Annie Maheu, présidente.

« Je suis heureux que les négociations se soient bien déroulées. Autant la direction que le syndicat, tout le monde autour de la table a su être respectueux, à l’écoute et ouverts aux différentes propositions. C’était très important que tout se passe bien, car la MRC de Joliette souhaite offrir un environnement de travail intéressant et avantageux à ses employés et je crois qu’avec cette convention de travail, nous sommes sur la bonne voie! » mentionne le préfet de la MRC, monsieur Alain Bellemare.

La MRC de Joliette offre différents services à la population et aux municipalités constituantes tels que la gestion des matières résiduelles, le développement et l’aménagement du territoire et le transport collectif et adapté. Pôle régional, la MRC de Joliette offre un milieu de vie prospère, innovant, constituant un écosystème stratégique au cœur de Lanaudière.

Sur la photo : De droite à gauche, debout : Mario Lamontagne, conseiller du SCFP, Josée Plante, contrôleur aux finances et Simon Beausoleil, comité de négociation. À la table de signature : Denis Savard, directeur général par intérim et Annie Maheu, présidente du syndicat.

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Le temps des fêtes est un moment magique. Toutefois, le soir de Noël, après avoir déballé tous les cadeaux, un sentiment de surconsommation nous envahit. Afin de passer un Noël plus vert, voici quelques trucs à se rappeler.

  1. Utilisez le sapin le plus écoresponsable : idéalement un jeune sapin en pot que vous pourrez replanter au printemps ;
  2. Envoyez des cartes de souhaits électroniques ;
  3. Emballez vos cadeaux avec des tissus réutilisables (googlez Furoshiki) et remplacez le ruban adhésif par de la corde en jute ;
  4. Achetez local et en vrac ;
  5. Bannissez la vaisselle jetable et remplacez-la par de la vaisselle réutilisable (vous pouvez l’acheter au comptoir familial local);
  6. Offrez comme cadeau des billets de spectacle, des massages, une journée au spa  ou des activités de sports de neige ;
  7. Évitez les bébelles bon marché au magasin à un dollar ;
  8. Offrez des produits garantis à vie (ça existe) ;
  9. Donnez de votre temps comme cadeau ;
  10. Cuisinez pour le réveillon, c’est apprécié…

Joyeuses fêtes et à l’année prochaine !

 

(crédit photo : www.marieclaire.fr)

Sortir son bac brun l’hiver

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

L’hiver est de retour. Je le mets quand mon bac brun?

Huit mois par année, d’avril à novembre, la collecte des bacs bruns est effectuée toutes les semaines. En hiver, c’est une seule fois par mois ! Les journées de collecte restent les mêmes, il y a juste la fréquence qui change.

Mais pourquoi on espace ainsi les collectes en hiver ?

Premièrement, la quantité est moindre en hiver. Il faut bien comprendre que l’on produit beaucoup moins de matières organiques pendant l’hiver. En effet, il y a peu de résidus verts comme le gazon, les feuilles, les branches et les résidus de jardins. Les résidus verts représentent environ la moitié de toutes vos les matières organiques!

Deuxièmement, le froid est notre ami. En hiver, les températures plus froides évitent les désagréments potentiels des bacs en été. Donc l’hiver, pas odeurs, pas de raton laveur et pas de mouche.

Troisièmement, le coût. En espaçant les collectes en hiver, on réduit l’utilisation des camions donc les coûts. Une collecte mensuelle hivernale permet de diminuer de 25 % les coûts annuels de la collecte des matières organiques. De plus, on réduit la quantité de gaz à effet de serre émis dans l’environnement de 25 %.

Mon bac gèle, quoi faire?

Il se peut que vos résidus restent collés dans le bac notamment dû à l’humidité des résidus alimentaires. Donc, pour éviter que vos matières restent coincées dans le bac en raison du gel, il est fortement recommandé de tapisser celui-ci de plusieurs épaisseurs de papier journal afin d’absorber l’humidité des aliments qui y sont déposés.

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Droit photo : RITMRG

JOLIETTE, le 29 novembre 2018 – À la suite de la rencontre du conseil des maires du 28 novembre, la Division transport de la MRC de Joliette, désire informer les usagers et la population de certains changements aux différentes grilles tarifaires de son service de transport régional. Notez qu’aucun changement n’a été apporté aux circuits urbains, au transport collectif en milieu rural et au transport adapté. Ces modifications entreront en vigueur le 1er janvier 2019.

Circuits #32, #34, #35, #50 et #125

Une augmentation d’environ 2 % a été imputée pour l’ensemble des titres unitaires et pour l’ensemble des carnets de six passages.

Circuit #32

Maintien ou baisse (souvent importante) du prix des laissez-passer mensuels.

Circuits #34 et #125

Aucune indexation du tarif minimum.

Circuit #50

Ajustement de prix pour les titres Lavaltrie/Montréal et pour la zone Lavaltrie/Joliette.

Circuit #131-138

Modification complète de la grille.

 

L’ensemble des nouvelles grilles 2019 peut être consulté via le document suivant : Grilles tarifaires 2019

L’emplacement du bac l’hiver

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

L’hiver est de retour. Je le place où mon $%!$”%?$ de bac?

La gestion de nos bacs de recyclage en hiver peut causer plusieurs problèmes. En effet, ce n’est pas sur tous les terrains où l’on peut placer facilement nos bacs. Retour sur les consignes à suivre.

Bien positionner le bac roulant

  • Le bac doit être déposé en bordure de rue avant 7 h le jour de la collecte.
  • Lorsque vous déblayez la neige de votre entrée ou le devant de votre domicile, pensez aux bacs de récupération et assurez-vous qu’il y ait un petit espace de déblayé pour eux!
  • Dans la majorité des résidences de la MRC, nous collectons mécaniquement les bacs. Le camion est muni d’un bras. Il faut donc prévoir un espacement suffisant (60 cm, 2 pieds) sur le devant du bac et sur les côtés afin que le bras articulé puisse le cueillir. Dans les faits, le bac de récupération doit être accessible pour le camion lors de la collecte sinon, il risque de rester sur place.
  • Vous devez mettre le bac dans votre entrée ou sur votre terrain. Idéalement, placez un bac roulant chaque côté de votre entrée d’automobile. Ne mettez pas le bac dans la rue ni sur le trottoir.
  • Seules les matières déposées dans le bac seront collectées.
  • Le couvercle du bac doit être fermé afin d’éviter des dégâts avant ou pendant la collecte. Cela permet également d’éviter que la pluie, la neige et la glace ne s’accumulent à l’intérieur.
  • Assurez-vous d’orienter votre bac de façon à ce que les roues et les poignées soient placées du côté de la résidence afin d’aider aux opérations de levage.

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

 

Les spécificités de la période des Fêtes

JOLIETTE, le 28 novembre 2018 – La Division transport de la MRC de Joliette désire informer les usagers et la population des changements à venir pour la période des Fêtes.

Gratuité pour tous!

Les 25 décembre 2018 et 1er janvier 2019, tous les services de transport offerts par la MRC seront accessibles gratuitement! Les quatre circuits urbains, le transport adapté sur le territoire de la MRC, le transport collectif en milieu rural et les circuits régionaux seront offerts gratuitement pour tous! Notez que le réseau régional fonctionnera selon l’horaire du dimanche alors que les autres réseaux conserveront l’horaire régulier.

Il sera donc possible pour la population de circuler partout sur le territoire de se rendre à Montréal par exemple tout à fait gratuitement. Retrouvez les horaires et les détails des circuits au www.mrcjoliette.qc.ca.

Notez que les heures d’ouverture du terminus situé au 930, rue Saint-Louis seront modifiées pour le jour et le lendemain de Noël et le jour et le lendemain du jour de l’an selon l’horaire suivant :
25 décembre et 1er janvier : 7 h 45 à 16 h
26 décembre et 2 janvier : 6 h 45 à 20 h 15

Interconnexion dans Lanaudière

Du 15 décembre 2018 au 15 janvier 2019, le service de transport adapté permettra à sa clientèle de visiter parents et amis sur tout le territoire de la région de Lanaudière. En plus d’utiliser le service local, une interconnexion avec d’autres services de transport adapté pourra être faite. Ce service d’interconnexion sera tarifié en additionnant les fr

ais de service locaux et les frais de service du secteur visité. Notez que ce service pourrait ne pas être disponible en cas de manque d’effectif ou de disponibilité. Pour plus d’informations,

téléphonez au 450 759-8931 ou visitez le www.transportadaptejoliette.com.

Horaire du temps des fêtes pour les réservations

(Transport adapté et transport collectif en milieu rural)

Les bureaux du transport adapté et du transport collectif en milieu rural seront fermés les 24, 25, 26 et 31 décembre 2018 ainsi que les 1er et 2 janvier 2019. Il est donc important de réserver les transports prévus du 22 au 27 décembre avant le 21 décembre 2018, 15 h, et avant le 28 décembre 2018, 15 h, pour les transports prévus du 29 décembre 2018 au 3 janvier 2019.

La transformation du plastique

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Ça va où le recyclage?

Connaissez-vous le polyéthylène téréphtalate (PÉT)? Il s’agit d’un plastique très utilisé dans l’emballage, notamment pour les petites bouteilles d’eau, les boissons gazeuses ou les flacons. On reconnait ces contenants par le logo du recyclage, le ruban Möbius, et le numéro 1 au milieu. C’est une matière très prisée des centres de tri, car elle possède une très bonne valeur de revente. Dernièrement, le PÉT se transigeait à plus de 400 $ la tonne ce qui place le PÉT comme une des matières ayant le plus de valeur dans votre bac de recyclage.

Et c’est recyclé ici!

Un des cinq plus importants transformateurs de PÉT en Amérique du Nord est situé ici même, à Joliette, depuis le début des années 2000. Il s’agit de Plastrec sur la rue Lépine qui produit une résine recyclée de PÉT provenant de bouteilles post-consommation. Plastrec récupère plus de 2 milliards de bouteilles par année et s’approvisionne auprès des différents programmes de collecte sélective au Québec, dont l’usine d’EBI à Joliette, mais aussi en Ontario et jusqu’aux États-Unis.  Le plastique transformé à Joliette peut être utilisé pour les différents secteurs manufacturiers tels que la fibre polaire, des contenants d’emballage ou de nouvelles bouteilles, et ce, jusqu’à un contenu à 100 %.

Ça va où ?

Tous les plastiques #1 vont dans le bac de recyclage et seront transformés en nouveaux produits. D’ailleurs les usines de transformation de PÉT manquent de matières. N’ayez aucune crainte à mettre vos plastiques #1 dans votre bac, ils seront recyclés.

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Le financement du bac bleu

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Au Québec, la collecte sélective (bac bleu) coûte environ 150 M$ par année. Il faut dire que la très grande majorité de la population a accès à une collecte des matières recyclables (98% et +). Quand on se compare, on se console. Aux États-Unis, seulement 70% de la population a accès à un programme à la porte de collecte de leurs matières recyclables et une grande partie de ceux-ci doivent payer directement l’entrepreneur pour que leurs matières soient collectées.

Chez nous, comment ça se passe?

Eh bien, au Québec, ce sont les compagnies qui mettent en marché les produits que nous achetons quotidiennement qui payent pour que leurs matières soient recyclées. C’est en 2005 que le gouvernement québécois a mis en place le Régime de compensation pour les services municipaux fournis en vue d’assurer la récupération et la valorisation de matières résiduelles. Ce programme fixe les modalités du régime et confie à deux organismes Éco Entreprises Québec et Recyclemédias le soin de collecter les entreprises afin de remettre ces fonds aux municipalités québécoises par l’entremise de RECYC-QUÉBEC. Cette année, c’est plus de 150 M$ qui sera distribué aux municipalités. Alors, n’hésitez pas à remplir vos bacs, car ce sont les compagnies de ketchup ou votre magazine préféré qui payent pour!

Ça va où ?

Mais qu’est-ce que l’on met dans le bac bleu.  Le bac bleu doit-être utilisé UNIQUEMENT afin d’y mettre les contenants, emballages et imprimés. Pas de piscine, pas de jouet et pas d’animaux.

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Le café

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Le café est une boisson énergisante psychotrope stimulante provenant d’une mixture de graines torréfiées provenant d’un arbre nommé le caféier. Notre café c’est aussi celui que l’on fait le matin afin de bien se réveiller ou bien celui que l’on cueille au comptoir ou à la fenêtre de votre restaurant-minute préféré. Le café c’est aussi près de 7 millions de tonnes produites annuellement dans le monde. Par ailleurs, plus de 1,6 milliard de tasses de café sont consommées par jour mondialement!  

Comment consommer un café vert?

Votre café, il est Moka, Java ou Colombien. Dans les faits, toutes les graines de cafés proviennent des régions tropicales et subtropicales du monde entier. Afin de vous assurer d’un café de qualité et équitable, privilégier l’achat de café étiqueté “Commerce équitable”. De cette façon, votre achat sera bénéfique pour les producteurs et l’environnement. On en retrouve maintenant dans tous les supermarchés.

À la maison, éviter les cafetières à capsule. Même si certaines capsules sont recyclables, ces machines exigent la production de matières plastiques ou de métaux inutilement. Une alternative est les cafetières avec capsules réutilisables ou bien une cafetière avec filtre permanent. Pour votre café, privilégier les emballages en aluminium ou en carton. Ces matières se recyclent plus facilement.

Sur la route, apporter votre tasse réutilisable. Il a été prouvé que les tasses réutilisables consomment moins d’énergie et polluent moins que les tasses jetables. De plus, pour la grande majorité des tasses jetables, le couvercle n’est pas accepté dans la collecte sélective, le gobelet en carton doublé de polyéthylène est difficilement recyclable. Seul le manchon en carton est réellement recyclable.

Ça va où ?

Le marc de café ainsi que les filtres en papier des cafetières font de l’excellent compost et vont donc dans le bac brun (compost).

Bonne lecture et à la semaine prochaine !

Une Halloween écolo!

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Saviez-vous que l’Halloween est la deuxième fête en importance au Canada en termes de consommation? Selon RECYC-QUÉBEC, elle représente des dépenses de plus de 418 millions de dollars en bonbons de toutes sortes. Malheureusement, la plupart du temps, ces bonbons possèdent des emballages non recyclables.

L’Halloween terminée, on fait quoi ?

Décoration : La majorité des décorations de plastique ne sont pas acceptées dans le bac de recyclage (bleu). On vous invite donc à les conserver pour l’année prochaine. Si vous avez utilisé des feuilles mortes ou du foin pour d’autres types de décoration, vous pouvez en disposer dans votre bac brun.

Costume : Vous pouvez le garder pour l’année prochaine, faire un échange avec quelqu’un ou encore, le vendre sur des sites Internet appropriés. Le textile est une matière recyclable, mais ne va pas dans le bac bleu. Si vous en avez plus besoin, vous pouvez donner votre costume à votre friperie locale.

Citrouille : Si votre citrouille est encore comestible, pour prévenir le gaspillage alimentaire, vous pouvez la cuisiner en potage, tartes ou biscuits ! Selon le site: www.sauvetabouffe.org, il est possible de consommer la chair épaisse de la citrouille, notamment en soupe, en tarte, en muffins (la liste est longue!), mais également ses graines. Une citrouille peut se conserver plusieurs mois ce qui nous permet donc de la conserver comme légume d’hiver ou encore, la mettre en conserve et en avoir des réserves toute l’année.  Toutefois, faites attention! Si vous avez mis une chandelle à l’intérieur, vous ne pourrez peut-être plus la cuisiner.

Ça va où ?

Toutes les citrouilles, qu’elles soient complètes ou en morceaux vont dans le bac brun (compost).

Bonne lecture et à la semaine prochaine !