Une entente de trois ans

JOLIETTE, le 12 juin 2019 – La MRC de Joliette et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière sont heureux de renouveler l’entente de service pour le service d’infirmière en milieu rural. La nouvelle entente, d’une durée de trois ans, permettra aux personnes âgées de 55 ans et plus des sept municipalités rurales de la MRC de Joliette, soit Village Saint-Pierre, Crabtree, Saint-Paul, Saint-Thomas, Notre-Dame-de-Lourdes, Sainte-Mélanie et Saint-Ambroise-de-Kildare, de bénéficier d’un service de proximité en santé.

Le service d’infirmière en milieu rural permet aux personnes âgées de 55 ans et plus, résidant dans les municipalités participantes, de prendre rendez-vous pour obtenir des services et des soins de santé gratuitement. Il est possible, entre autres, d’obtenir des suivis et enseignements sur le diabète, l’hypertension, d’avoir des traitements pour des blessures mineures (plaies, brûlures, coupures), de recevoir des injections de médicaments ainsi qu’avoir accès à un service de prélèvements. En cas de besoins de soins plus importants, l’infirmière recommandera les usagers à un médecin ou un spécialiste.

Les personnes admissibles peuvent prendre rendez-vous au 450 755-2111, poste 3381. Le détail des horaires et des disponibilités du service est disponible sur le site Internet de la MRC de Joliette au www.mrcjoliette.qc.ca/iemr.

Ce partenariat, qui grandit continuellement, répond aux besoins de soins de proximités essentiels à la clientèle aînée de nos milieux ruraux. « En 2012, cette initiative fut une grande première au Québec, c’est pourquoi il était important pour tous les membres du conseil de la MRC de Joliette de maintenir un tel service dans nos différents milieux. Nous sommes fiers de pouvoir offrir à nos citoyennes et citoyens une solution intéressante en matière de santé qui permet, sans aucun doute, à certaines personnes de rester plus longtemps dans leur milieu de vie. » explique M. Alain Bellemare, préfet de la MRC de Joliette.

« Le renouvellement de cette entente témoigne de la volonté du CISSS de Lanaudière de travailler en partenariat avec la MRC de Joliette afin de poursuivre l’offre de services de proximité auprès de la population, à même leur municipalité. L’infirmière en milieu rural est un bel exemple de collaboration permettant de mieux répondre aux besoins de notre population. » de souligner, M. Daniel Castonguay, président-directeur général du CISSS

La signature de l’entente s’est faite dans les bureaux de la MRC de Joliette en présence de monsieur Éric Salois, président-directeur général adjoint au CISSS de Lanaudière, de M. Alain Bellemare, préfet de la MRC de Joliette, les maires et mairesses des municipalités desservies par l’entente ainsi que de Mme Marie-Josée Casaubon, directrice générale de la MRC de Joliette.

M. Bellemare et M. Salois entourés des maires et des mairesses des municipalités desservies par l’entente : (de gauche à droite) M. François Desrochers, maire de Saint-Ambroise-de-Kildare, M. Marc Corriveau, maire de Saint-Thomas, Mme Céline Geoffroy, mairesse de Notre-Dame-de-Lourdes, Mme Françoise Boudrias, mairesse de Sainte-Mélanie, M. Mario Lasalle, maire de Crabtree et M. Roland Charest, maire de Village Saint-Pierre.

Un événement de sensibilisation

JOLIETTE, le 10 juin 2019 – La MRC de Joliette lance un événement de sensibilisation sur le mode de vie zéro déchet grâce à l’Espace zéro déchet au centre-ville de Joliette le samedi 6 juillet prochain. L’événement aura lieu à la place Bourget, au nord, en même temps que la vente-trottoir de la Société de développement du centre-ville de Joliette (SDCVJ) et le marché public, de 9 h à 17 h. Une belle occasion de découvrir les commerces locaux prônant ce mode de vie ainsi que d’en apprendre plus sur les différentes solutions pour s’approcher d’une vie zéro déchet.

La MRC de Joliette a réussi à regrouper au même endroit des commerces et des entreprises de son territoire faisant la promotion du zéro déchet. À ceux-ci se joindront des organismes et d’autres entreprises offrant des solutions pour aider les familles et les individus à diminuer leur empreinte écologique.

De plus, trois conférences thématiques seront présentées gratuitement au public au cours de la journée : « Initiation au mode de vie zéro déchet » par Cindy Trottier du Circuit Zéro Déchet, « Réduire ses déchets » par le Conseil régional de l’environnement de Lanaudière (CREL) et « Pourquoi opter pour le zéro déchet? » par Mario Laquerre, coordonnateur à la gestion des matières résiduelles à la MRC de Joliette.

Les plus jeunes ne seront pas oubliés : des animations pour toute la famille seront présentées durant la journée. On compte sur la présence de Rocky, le chien de la Pat’Patrouille qui adore le recyclage, pour sensibiliser les plus petits et sur un atelier de bricolage spécialement pensé pour les enfants. Sans oublier la présence des jeux gonflables et des animations offerts par la SDCVJ.

L’invitation pour visiter l’Espace zéro déchet est lancé à toute la population de la MRC mais aussi aux amateurs de ce mode de vie à l’extérieur de la région. D’ailleurs, afin d’encourager ces visiteurs à venir découvrir l’Espace, la MRC de Joliette offrira des billets d’autobus pour le circuit #50 Joliette-Montréal, valide uniquement pour le 6 juillet 2019, à toutes les personnes qui en feront la demande par courriel à l’adresse brigadeverte@mrcjoliette.qc.ca.

La programmation complète de l’Espace zéro déchet est disponible et continuellement mise à jour sur le site Internet de la MRC au www.mrcjoliette.qc.ca/espacezerodechet.

Cet événement s’inscrit dans le cadre des différentes actions et interventions que fait la MRC de Joliette sur l’ensemble de son territoire afin de sensibiliser ses citoyennes et citoyens sur une gestion des matières résiduelles saine et respectueuse de l’environnement. La Brigade verte de la MRC sillonnera d’ailleurs le territoire lors d’événements publics au courant de l’été pour sensibiliser et interagir avec la population.

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Les collectes de matières organiques ont permis de récupérer 8 000 tonnes en 2018. C’est plus de 260 kilogrammes par famille et commerçant dans la MRC. Il s’agit d’une très belle performance.

Le compost, l’or brun du jardinier

Composter les matières organiques est une solution simple et naturelle qui consiste à retourner vos matières organiques à la terre. Nos résidus de table et de jardin, tout comme nos feuilles mortes, branches et rognures de gazon, sont de véritables ressources qui, une fois compostées, se transforment en un produit brun foncé qui a l’odeur et l’apparence d’un terreau et qui est excellent pour les fleurs dans nos plate-bandes et jardins. Le compost, souvent surnommé « l’or brun du jardinier », amène de nombreux avantages : il améliore la texture du sol, ce qui favorise le drainage de l’eau de pluie, l’aération du sol et la croissance des plantes. En plus, le compost offre un apport prolongé d’éléments nutritifs pour les plantes et peut servir de barrière aux indésirables, comme des petits insectes nuisibles ou certaines maladies.

Une fois les bacs bruns collectés, les matières sont transportées au site d’EBI, situé tout près, à St-Thomas. Ces matières y sont mélangées avec des résidus de bois et d’autres résidus verts pour être transformées en compost. Une fois mature, le compost est ensuite tamisé, puis une part vous est redistribuée au printemps. Le reste est utilisé par la municipalité dans ses aménagements ou vendu à des entreprises et des agriculteurs.

L’avenir est au brun

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Selon RECYC-QUÉBEC, plus de la moitié de notre poubelle à la maison est constituée de matières organiques (résidus de jardin, restes de table, etc.), soit 162 kg par personne par année. Un des principaux enjeux vient du fait que lorsque les matières organiques se retrouvent dans un site d’enfouissement, elles se décomposent sans oxygène et produisent du méthane, un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le CO2.

L’impact est notable, et ce, malgré une proportion très variable de captage des biogaz dans certains des lieux d’enfouissement au Québec. Toutefois, lorsque les matières organiques sont récupérées et compostées, leur retour au sol permet d’en augmenter la fertilité et la capacité de rétention d’eau et de réduire le besoin d’utiliser des engrais chimiques. Tout ça en plus d’éviter la production de méthane! Selon le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), le secteur des déchets a produit 7,9 % des émissions totales de GES au Québec dont la majeure partie était due à l’enfouissement des matières organiques.

Recycler les matières organiques est avantageux aussi sur les plans économique et social pour les municipalités, notamment dans le cadre du Programme sur la redistribution aux municipalités des redevances pour l’élimination de matières résiduelles. En résumé, pour la municipalité, ce programme fait en sorte que moins nous jetons, plus nous recevons d’argent. Les montants que nous recevons sont réinvestis dans la mise en œuvre des mesures prévues dans notre plan de gestion des matières résiduelles, dont la collecte des matières organiques.

Alors « l’avenir est au brun! ». Participons tous à la collecte des matières organiques, car c’est payant pour l’environnement et pour notre portefeuille!

La brigade verte est en poste

JOLIETTE, le 22 mai 2019 – La MRC de Joliette est fière de présenter les membres de sa brigade verte 2019. Les cinq membres de la brigade ont commencé leur mandat de sensibilisation sur les bonnes pratiques d’une gestion saine des matières résiduelles au début du mois de mai. Leur entrée en fonction concordait avec l’instauration de la collecte des matières organiques (les bacs bruns) dans le secteur du centre-ville de Joliette, seul secteur de la MRC de Joliette qui n’était pas encore desservi par cette collecte.

Depuis le 6 mai dernier, les résidents et les commerçants du secteur peuvent participer à la collecte des matières organiques. Dans tous les cas, les membres de la brigade, grâce à du porte-à-porte et des rencontres personnalisées, ont pu établir avec ces citoyens la meilleure façon de participer à cette collecte et répondre à leurs questions.

Les commerçants ne sont pas oubliés

La brigade verte continuera son travail de sensibilisation tout au long de l’été et s’attardera spécialement auprès des commerçants du secteur afin de les inciter à participer à la collecte des matières organiques. Selon Mario Laquerre, coordonnateur à la gestion des matières résiduelles pour la MRC de Joliette, « La fraction organique des matières résiduelles des restaurants peut représenter jusqu’à 68 % des déchets produits. Jumelé à la collecte des matières recyclables, c’est plus de 90 % des matières qui peuvent éviter le centre d’enfouissement grâce à l’effort des restaurateurs. »

Afin d’encourager la clientèle à faire affaire avec les commerçants prenant part à la collecte des matières organiques et ainsi favoriser leur adhésion au service, la MRC de Joliette identifiera chaque commerce participant grâce à un autocollant « Commerce ami du bac brun ». Plus tard, durant l’été, ces commerces seront identifiés et nommés sur le site Internet de la MRC.

Une distribution carboneutre

Tous les équipements sont fournis sur demande et gratuitement par la MRC de Joliette. Pour le secteur du centre-ville, en plus du bac pour le comptoir, des sacs compostables et du gros bac roulant de 240 l (utilisé par les résidences unifamiliales), les citoyens du secteur peuvent demander un plus petit bac, de 45 l, pouvant être lui aussi mis à la rue lors de la collecte. Un équipement pratique pour les personnes habitant, par exemple, dans un logement. D’ailleurs, ces petits bacs sont livrés aux citoyens d’une façon bien originale : le vélo. Cette distribution carboneutre permet ainsi de réduire l’empreinte environnementale de la brigade. La livraison se fait à l’aide d’une remorque spécialement aménagée pour la cause par l’organisme joliettain Bécik Jaune.

La collecte des matières organiques a été instaurée sur l’ensemble du territoire de la MRC de Joliette, à l’exception du centre-ville de Joliette, le 1er avril 2016.

Commerce ami du bac brun

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

La gestion des matières organiques fait partie des objectifs gouvernementaux en matière d’environnement. En effet, la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles est une politique gouvernementale qui fixe les objectifs de récupération à atteindre notamment pour les matières organiques et la réduction des déchets. Plus précisément, pour les matières organiques comme les feuilles et les résidus alimentaires, cela se traduit par leur récupération et leur mise en valeur par compostage ou biométhanisation, puis leur retour au sol. Pour contribuer à l’atteinte des objectifs de la Politique, la MRC de Joliette a adopté un plan de gestion des matières résiduelles qui prévoit fournir l’accès à la collecte des matières organiques à tous, incluant les commerces sur rue.

Pourquoi est-ce important pour les commerces?

À titre d’exemple, une étude de RECYC-QUÉBEC statuait qu’un restaurant avec service, de 12 employés, produisait annuellement 21 tonnes de matières résiduelles dont 68,3 % sont des matières organiques soit 14,7 tonnes. Pour un seul restaurant, la quantité récupérable équivaut à la récupération dans plus de 50 maisons. C’est donc dire qu’un seul restaurant représente une quantité importante de matières à être compostées!

Afin de reconnaître les commerçants qui collaborent, des autocollants seront apposés sur les commerces qui participent à la collecte des matières organiques. Encouragez-les, car « L’avenir est au brun! ».

Participons tous à la collecte des matières organiques, c’est bon pour l’environnement.

 

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Votre bac n’a pas été vidé? Voici des informations pertinentes pour vous aider à comprendre ce qui peut s’être passé.

Il est possible que votre bac ne soit pas vidé si l’une de ces situations se présente :

  • Votre bac n’est pas de la bonne couleur.
    Les bacs doivent être de couleur :

    • Noir, vert ou gris = déchet
    • Bleu = matières recyclables
    • Brun = matières organiques

Notez bien que les bacs bleus et bruns vous sont fournis gratuitement par votre Municipalité. Dans le cas de bris ou perte, contactez votre Municipalité. Les bacs pour les déchets sont la responsabilité des citoyens. Vous devez donc acquérir un bac conforme.

  • Votre bac est peinturé.
    Pour la collecte des déchets, les bacs peinturés ne sont pas admis. La plupart du temps, il s’agit de bac bleu ou brun que le citoyen a peinturé en noir. Comme ces bacs sont la propriété des villes, il est interdit de les transformer en bac à déchet.
  • Votre bac n’est pas conforme.
    Le bac accepté est un bac roulant en polyéthylène, fermé et étanche, sur roues, d’une capacité de 240 litres ou 360 litres, conçu pour la collecte des déchets domestiques (bac noir, gris, et vert) et conçu également pour être vidangé à l’aide d’un bras verseur mécanique. Ce sont des bacs dits à prise européenne. Vous pouvez en trouver dans les centres de rénovation ou dans les grands magasins pour moins de 100 $.
  • Vous avez plus d’un bac à déchet.
    Chaque unité d’occupation résidentielle, ou chaque unité industrielle, commerciale ou institutionnelle est limitée à chaque collecte des déchets à 1 seul bac roulant par unité. Dans certains cas les Municipalités peuvent émettre un autocollant pour les bacs excédentaires. Veuillez communiquer avec votre municipalité pour les modalités relatives aux autocollants. Pour les bacs bleus ou bruns, il n’y a pas de limite au nombre de bacs que vous pouvez mettre au chemin.

Vous pouvez communiquer avec la MRC au 450 759-2237, poste 229 si vous avez d’autres questions!

Dans tous les autobus desservant le circuit 50

JOLIETTE, le 9 mai 2019 – La Division transport de la MRC de Joliette permet dorénavant aux passagers à bord de ses autobus effectuant le trajet numéro 50 Joliette-Montréal de naviguer sur Internet durant leur déplacement.

Les passagers n’ont qu’à se connecter au réseau lors de leur embarquement en suivant les indications apparaissant sur leur appareil. En cas de besoin, de l’affichage à l’intérieur de l’autobus donne les informations nécessaires pour réaliser cette connexion.

« Beaucoup de résidents du territoire de la MRC de Joliette travaillent ou étudient à Montréal. Nous croyons sincèrement que l’autobus peut être une solution avantageuse pour ceux-ci autant au niveau financier qu’au niveau de l’organisation de leur temps. » explique M. Alain Bellemare, préfet de la MRC de Joliette. « Tout passe par Internet aujourd’hui! En l’offrant dans nos autobus, nous permettons à nos passagers de pouvoir profiter du temps de leur voyagement pour continuer à vaquer à leurs occupations et peut-être sauver un peu de temps » ajoute-t-il.

Le circuit 50 est emprunté en moyenne par plus de 400 voyageurs par jour pour un total d’environ 12 800 personnes par mois. Il permet de relier Joliette à Montréal en passant par l’autoroute 40. L’horaire actuel offre plus de 60 départs partant soit de Joliette, soit de Montréal. Certains de ces départs passent par Saint-Paul, Crabtree, Sainte-Marie-Salomé, L’Assomption et Repentigny. Les autobus utilisés sont de type « voyageur » et offrent du confort aux passagers en plus d’un accès à une toilette.

L’horaire, la grille tarifaire ainsi que la liste des arrêts sont tous disponibles sur le site Internet www.jembarque.com. Il est également possible d’obtenir de l’information en téléphonant à la ligne Infobus au 450 759-5133.

La Division transport de la MRC de Joliette est responsable des quatre circuits urbains, du transport adapté, du transport collectif en milieu rural pour le territoire de la MRC ainsi que de plusieurs circuits régionaux en partenariat avec d’autres MRC.

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

Depuis le mois d’avril, votre bac brun est de nouveau collecté chaque semaine, et ce, jusqu’au mois de novembre. Si jamais vous avez perdu l’habitude de trier vos restants de table avec l’hiver, c’est le temps de recommencer. Dès que la température le permettra, vous pourrez également y mettre vos résidus de jardin et votre gazon.

Trois règles simples pour savoir si ça va dans le bac :

  1. Si ça se mange (ou c’est une partie de quelque chose qui se mange);
  2. Si c’est du papier ou du carton souillé;
  3. Si c’est un résidu de jardin (herbes et feuilles acceptées).

Voici un petit rappel de la liste des matières acceptées et refusées pour la collecte des matières organiques.

Exemples de matières acceptées

  • Tout aliment cru ou cuit dont les produits laitiers solides et les viandes, volailles, poissons et fruits de mer;
  • Café moulu et filtre, sachets de thé et d’infusions;
  • Coquilles d’oeuf, noix et écales d’arachides;
  • Gâteaux, pâtisseries, muffins et bonbons;
  • Fleurs, plantes, gazon, foin et paille;
  • Feuilles d’arbres et aiguilles de conifères;
  • Sciure et copeaux de bois;
  • Os (petits, volailles).

Exemples de matières refusées :

  • Mauvaises herbes montées en graine ou rampantes;
  • Bois, bûches et arbustes;
  • Cendre de bois et briquettes de barbecue;
  • Gros os (plus de 1 pouce de diamètre, carcasse d’animaux);
  • Produits liquides (lait, huiles ou sauce);
  • Excréments (chats, chiens et humains);
  • Poussière d’aspirateur ou de sécheuse;
  • Coquilles d’huîtres et de moules;
  • Produits dangereux dont le bois traité.

Par Mario Laquerre, coordonnateur GMR

« Centre-villois » et « centre-villoise », à compter du 6 mai prochain, la collecte des matières organiques arrive au centre-ville de Joliette. Tout comme l’ensemble des résidents de la MRC de Joliette, vous pourrez dorénavant mettre vos résidus compostables sur le bord du chemin tous les lundis.

Pourquoi une collecte des matières organiques? Ces matières représentent près de la moitié de vos poubelles et sont responsables des effets environnementaux liés au site d’enfouissement. Le gouvernement du Québec, sous l’égide de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles, prévoit d’interdire, d’ici 2020, l’élimination de la matière organique putrescible. C’est pourquoi nous nous préparons à cette interdiction. Parallèlement, une saine gestion des restes de tables et des résidus verts permet de diminuer les coûts liés à la gestion de vos résidus.

Alors, quoi faire? À compter du 2 mai 2019, les membres de la brigade verte de la MRC de Joliette iront rencontrer les citoyens et commerçants afin de les informer sur comment participer à la collecte des bacs bruns. Ils prendront leur commande d’équipement et répondront aux questions soulevées.

Les équipements fournis gratuitement sont : un bac pour le comptoir, un bac pouvant être mis à la rue de 45 litres ou un bac roulant de 240 litres pour les plus gros générateurs, notamment les commerces ou les maisons unifamiliales. Des sacs compostables seront aussi fournis gracieusement afin de bien démarrer le projet.

Les commerçants seront aussi sollicités pour participer à cet effort collectif. À titre d’exemple, la fraction organique des matières résiduelles des restaurants peut représenter jusqu’à 68 % de déchets produits. Jumelé à la collecte des matières recyclables, c’est plus de 90 % des matières qui peuvent être recyclées par les restaurants.